Accueil du site ¦¦

"Black peppe"r sur coupe

En microscopie électronique à transmission j’observe un précipité (petit point noir de 10nm environ) sur tous mon échantillon sauf sur la résine. Je fixe avec un mélange glut + tampon cacodylate et je post-fixe à l’osmium 1% + du tampon cacodyle à 0,05M final ; Cyrielle

Ce type de contamination est classique en microscopie électronique. Il y a effectivement deux types de contamination, la première appelée contamination de coloration, la seconde contamination de fixation. Ces deux termes ne sont que la traduction des mots anglais basés sur "Pepper". Tout est décrit dans le livre : Artifacts in Biological Electron Microscopy R.F.E. Crang (Auteur), K.L. Klomparens (Sous la direction de) chez Plenum Press (1988). J’ai peur que ce livre ne soit plus disponible sinon d’occasion.

Revenons à la contamination de fixation : s’il reste des traces d’aldéhyde dans la pièce, l’osmium aura tendance à précipiter en présence des aldéhydes. Il faut très soigneusement rincer ses pièces avant de faire la post- fixation par l’osmium. Le deuxième type de contamination est directement liée à la précipitation des contrastants : acétate d’uranyle, citrate de plomb. Normalement avec les protocoles classiques de coloration, ce phénomène devrait être très limité. La composition des résines (notamment le SPURR) a souvent été impliqué dans l’apparition de cette contamination par le poivre noir ! Par expérience, c’est ce que l’on appelle la contamination de fixation qui provoque le plus fréquemment l’apparition de la contamination par le poivre noir (black pepper). Cela arrive souvent lorsque l’on utilise des tampons phosphate. Mais dans le cas qui nous intéresse c’est le tampon cacodylate qui a été utilisé. Donc on peut incriminer l’élimination insuffisante du Glutaraldéhyde. Pierre