Accueil du site ¦¦

recycleur d’eau pour MET

Le microscope électronique à transmission (CM10) dont j’ai la charge actuellement est refroidi par un système à eaux perdues...pour des raisons évidentes, je souhaite évoluer vers l’installation d’un système de refroidissement fermé comprenant un recycleur à eau. Mais j’ignore à quel fournisseur m’adresser. Certains d’entre vous sauront certainement me communiquer des noms (société ? nom du commercial ? ). Marie-Jeanne

Nous refroidissons 2 MET avec un seul NESLAB HX 300 (2 pompes séparées) refroidi à eau glacée (à cause du bruit pour le système refroidi à air) mais cela est tributaire du groupe d’eau glacée. C’est une excellente machine. N’hésitez pas à me joindre pour plus d’infos. JP Lechaire

nous refroidissons notre MET JEOL 1010 avec un recycleur ( eau glacée) Neslab depuis 10 ans et nous en sommes très contentes N.Quellard

nous avons 3 microscopes sur des circuits séparés dont 2 transmissions sur des Neslab "merlin 100" (représenté par Thermo Scientific) refroidissement par air c’est très bruyant et çà dégage beaucoup de chaleur évidemment. Cette marque est préconisée par Jeol. Ces systèmes sont installés dans un local technique fermé, climatisé, jouxtant la pièce des microscopes. Le 3ème micro un MEB Zeiss (moins à refroidir qu’un transmission) choix Zeiss à l’installation, de marque allemande Van der Hiejden moins bruyant, peu encombrant, fonctionne avec liquide refroidissement pour l’automobile. Il est installé assez loin du microscope plus de 10 mètres. Comme tous les constructeurs ou vendeurs de microscopes électroniques FEI a peut-être une solution qui leur est propre à vous proposer pour votre CM10. L’idéal est évidemment une boucle de refroidissement accessible dans le bâtiment qui vous accueille. On peut rêver mais çà existe. Pierre-Yves

Les constructeurs cités dans les précédents messages sont des bonnes solutions mais il faut effectivement faire très attention aux conditions d’emploi. Un groupe de refroidissement transfère la chaleur qu’il enlève au microscope soit dans l’air de l’air de la pièce dans laquelle il se trouve soit dans l’eau d’un circuit de refroidissement existant déjà dans le laboratoire. Il y a donc un choix de modèle à faire au départ (choix de l’échangeur). L’appareil doit être suffisamment puissant pour refroidir le microscope... Il faut aussi qu’il régule la température de l’eau qui passe dans le microscope de manière à ce qu’elle ne varie pas trop brutalement ; sinon gare au dérives d’image. En pratique, pour un gros transmission, c’est au dixième de degré. La cuve de l’appareil ne doit pas être fabriquée dans un matériau ferreux : le couple fer de la cuve + cuivre des tuyaux du microscope est un couple redox qui bouffera les tuyaux du microscope à plus ou moins long terme. La cuve du refroidisseur doit être à la pression atmosphérique. Un refroidisseur est gros frigo qui fonctionne avec un gros compresseur ; c’est une machine bruyante qui peut devenir infernale pour les oreilles de l’utilisateur et pour le microscope (vibrations sonores) en cas de voisinage trop accentué. L’idéal est donc de le mettre.... ailleurs ! Dans un endroit capable d’évacuer les calories qu’il va rejeter. Un appareil comme celui-ci nécessite cependant une surveillance car il faut prévoir des nettoyages de filtre régulier. Beaucoup de soucis sont dus à des conditions de départ bancales....Nicolas Cordialement

Nous avons un neslab HX300 pour un TEM et un MEB installé dans un grand local technique il est refroidi par air, cela semble bien fonctionner. Mais c’est dommage : nous avons du intaller une climatisation, dans cette pièce pour évacuer les calories, parce que la température de la pièce monte très vite sans. surtout lorsque le soleil est hardent dans cette pièce très vitrée

Nous pouvons arrêter la clim et chauffer le service en période de grand froid et lorsque le chauffage n’est pas encore mis en service dans notre région trés ensoleillée ( : Nous pouvons aussi ouvrir les fenetres quand on est là, mais pas trop quand on est absent, la nuit...sisi

en période à 15° soit les trois quarts de l’année ( : , j’aurai aimé laisser les calories se dissiper dans l’atmosphère en continu sans clim mais ce n’est pas prévu, Didier

j’ai un MET (CM10) et un MEB refroidi par un système de refroidissement d’eau qui se trouve dans un petit local à l’extérieur du batiment. Je me suis équipée en 2006 après avoir pris les précieux conseils des membres du RCCM. Le local n’est pas climatisé. Il a beau être au nord du batiment, en été, la température peut monter très haut car l’appareil dépense beaucoup de chaleur. Après avoir fait des devis chez les fournisseurs classiques, j’ai finalement opté pour un système "Hyfra pedia VWK 30/1-S" revendu par un frigoriste local qui m’est revenu moins cher. Mais il a fallut quelques réglages de l’appareil et quelques ajustements, pour permettre une régulation au dixième prêt et une ventilation suffisante : système d’extracteur + porte du local ouverte et remplacée par un tissu grillagé à fine maille pour limiter l’entrée de débris extérieurs véhiculer par le mistral (et oui... sur Avignon, c’est un paramètre non négligeable !) qui peuvent venir se coller sur la partie échange. parfois même nous sommes obligé d’enlever les capots de la machine. Il faut également surveiller la quantité d’eau dans le réservoir, mais actuellement mon système fonctionne bien. Isabelle B