Accueil du site ¦¦

probleme inclusion muscle et nerf

j’ai un souci dans un protocole d’inclusion de muscles et de nerfs (caco, gluta, oso4 , ethanol, oxyde de prop, epon) les semi fines (1micron) sont frippées au niveau du tissus j’ai changé de kit de résine le problème se pose à nouveau ; Didier

Il faudra tester plusieurs options (la seconde est plus rapide) 1- fais varier la vitesse de coupe de ton ultramicrotome , si tu les fait manuellement tu ne peux pas contrôler ta vitesse de coupe 2 - Utilise un cure-dent ou tige en bois imbibé de Chloroforme et passe le juste au dessus de tes coupes (sans les toucher) encore dans la cuvette du couteau , tu verras par magie tes coupes se défripent à vue d’œil (bien sur sous la loupe). Ou bien utilise un stylo chauffant pour défriper. Bon repassage. Nacer

Ce ne serai pas un probléme d’impregnation tout bete, car les plis signifient que ton tissus est plus mous que te résine J’essayerai d’augmenter les temps de déshydratation et le temps et le nombre des bains d’impregnation dans la résine. Fabrice

pas trop le temps, là, maintenant mais depuis qqus mois de gros pbs de polymérisation à plat (essentiellement) avec kits Epon (DDSA ou DER ) et Spur (avec différents fournisseurs) et nous avons mis en l’air un certains nombres de manips !!! tu imagines les utilisateurs !!!!!. Je voulais soumettre ce pb sur le site mais tu m’as devancé !!! Ceci étant, nous avons constaté que la polymérisation était meilleure si échantillons enrobés en Beem fermés (pbs avec l’air ?). Mais rien de bien certain. Mon collègue a fait plusieurs essais et c’était sa principale conclusion. Sommes aussi embarrassés que toi et n’avons pas trouvé le moyen de récupérer les échantillons mal polymérisés.

Le pire est que dans certains cas, dans un moule plat, seuls qques échantillons ont bien polymérisés et d’autres pas........(arrivé récemment avec spur) jeannine

a` mon avis ton protocole est tre`s bon, *sauf si tes e’chantillons de muscle sont trop gros*. Mais je te conseilles de ne pas remettre en cause ton protocole , sur mes coupes me^me ultra , je de’fripe toujours mes coupes avant de les re’cupe’rer avec des vapeurs de chloroforme , je n’ai rien invente’ c’est une vielle pratique que j’ai appris il y a ................. Bref, tu pourras toujours tirer quelques choses de tes blocs.Didier

Ton protocole me parait bien. Est-ce que tes coupes sont justes plissées ou aussi déchirées ? Si elles se déchirent c’est un problème d’inclusion. Est-ce que ton bloc te parait + mou que d’habitude ? Est-ce que ta surface de coupe est grande ? Si oui, ça plisse et tu déplisse comme te le conseille nacer. Si non, c’est que ton epon est trop mou et que pour une raison ou une autre il a mal polymérisé. nous n’achetons pas de kits. Pour te consoler, on a des utilisateurs qui ont eu ça avec le même Epon que nous utilisons (même solutions stocks de départ) sans qu’on sache jamais ce qui s’était passé. Bon courage je ne suis pas d’accord le protocole n’est pas parfait : l’incubation la nuit dans mélange epon oxyde de propylène doit se faire dans un tube ouvert et non fermé pour permettre à l’oxyde de propylène de s’évaporer doucement. De même pour la polymérisation laisser les capsules ouvertes car contrairement aux acrylates la polymérisation des époxy n’est pas sensible à la présence de l’oxygène ; Robert

Je n’ai pas vu le protocole complet que tu as utilisé, peux-tu nous l’indiquer. Notamment l’épaisseur de tes prélèvements, le temps de fixation et le % de gluta.Aussi, les conditions d’inclusion y compris si tes flacons ou capsules étaient fermés ou ouverts et nous dire si l’étuve de polymérisation était bien réservée exclusivement aux inclusions et qu’il n’ y a eu aucune humidité dans l’étuve avant tes étapes de polymérisations. Par ailleurs, il faut savoir que le nerf très riche en lipide est idéalement fixé en glutaraldéhyde à 3.6% dans le cacodylate. Si des blocs se fripent au niveau du tissu moi je pense qu’il y a un problème de fixation. Si l’échantillon est peu ou pas bien fixé, il y a des problèmes importants qui ne sont révélés qu’au moment de la coupe. En attednant tes réponses, Voici une référence très informative (Ann L Dvorak : Procedural Guide to specimen Handling for the ultrastructural pathology service lboratory, Journal of Electron Microscopy Technique, 6 : 255-301, 1987). Aména

Une constante dans la polymérisation homogène des époxy : exceptionnellement les monomères (à moins que de l’humidité se soit condensée dans les flacons), quasiment toujours l’accélérateur. Il faut utiliser le DMAE ou S1 qui est le plus réactif et le moins sensible à l’eau. Et puis si vous me permettez encore un conseil après plus de 30 années d’inclusion : pour les tissus animaux simplifiez vos protocoles, supprimez l’alcool et l’époxy 1-2 propane, utilisez l’acétone (90%, 100% deux fois pour un temps total de 1 à 2 heures puis mélange résine acétone pour un temps un peu plus long.